Film sélectionné pour le prix LUX du public 2022: La voix d’Aïda (Quo Vadis, Aida?), de Jasmila Žbanić

Film sélectionné pour le prix LUX du public 2022: La voix d’Aïda (Quo Vadis, Aida?), de Jasmila Žbanić

Le 11 décembre, lors de la 34e cérémonie des European Film Awards, retransmise en direct depuis Berlin, les trois films sélectionnés pour le prix LUX du public 2022 ont enfin été dévoilés. La dernière œuvre de Jasmila Žbanić, La voix d’Aïda (Quo Vadis, Aida?) (Bosnie-Herzégovine, Autriche, Roumanie, France, Pays-Bas, Allemagne, Pologne, Norvège et Turquie), ainsi que Flee, de Jonas Poher Rasmussen (Danemark, France, Norvège et Suède) et Great Freedom, de Sebastian Meise (Autriche, Allemagne), sont les trois candidats choisis par le jury, composé de professionnels européens du cinéma, du prix paneuropéen du public.

La réalisatrice raconte l’histoire déchirante d’une interprète pour les Nations unies qui tâche de sauver sa famille du massacre de Srebrenica pendant la guerre de Bosnie. Ce film a également été le grand gagnant des European Film Awards (voir ce communiqué): il a remporté les prix du meilleur film européen, du meilleur réalisateur européen et de la meilleure actrice européenne (Jasna Đuričić, éblouissante dans le rôle-titre). Depuis sa première mondiale, lors de la 77e Mostra de Venise en 2020, ce film a remporté plusieurs prix dans des festivals internationaux, notamment aux Arcs, à Arras, à Göteborg et au festival international du film de Rotterdam; en outre, il a été choisi l’an dernier pour représenter la Bosnie-Herzégovine à l’Oscar du meilleur film international.

La réalisatrice de Bosnie-Herzégovine est connue pour ses explorations émouvantes des traumatismes de guerre dans les pays de l’ex-Yougoslavie (à commencer par son premier long-métrage, Sarajevo, mon amour (Grbavica), Ours d’or à la Berlinale de 2006). Le récit que Žbanić fait du génocide de Srebrenica nous oblige à nous pencher sur l’un des chapitres les plus sombres de l’histoire européenne récente. Les premières séquences nous entraînent dans une course contre la montre angoissante, à l’intérieur d’un camp de l’ONU après la prise de contrôle de la ville par l’armée serbe en 1995. Le rythme maîtrisé du film et la narration expressive plongent le spectateur au cœur de l’histoire, même s’il en connaît le dénouement tragique. Ces mots sont ceux de la réalisatrice: «les êtres humains ne perdent jamais espoir, même dans les situations les plus terribles. [...] Même si le public sait comment l’histoire va se terminer, il garde espoir.» (retrouvez l’entretien complet ici)

Tout est raconté du point de vue d’Aïda, institutrice déterminée qui devient interprète pour les Nations unies pendant le conflit. Elle accompagne les personnalités au pouvoir dans les appels téléphoniques et les réunions qui décideront du sort de milliers de personnes, dont son mari et ses enfants. Selon Žbanić, il s’agit d’«un film sur une femme résolue à sauver sa famille dans les conditions les plus difficiles». En recevant son prix lors des European Film Awards, la réalisatrice a dédié son film à toutes les femmes et à toutes les mères de Srebrenica, «qui ont su construire la paix dans un pays en ruines». Žbanić espère également qu’elle donnera envie à d’autres réalisatrices de raconter leurs propres histoires.

Vous pouvez voter pour ce film à l’adresse www.luxaward.eu jusqu’au 25 mai 2022.